Intéressons-nous d’un peu plus près aux surjeteuses (ou machines à coudre overlock). Comparée à la machine à coudre “classique” qui pique et coud vêtements et accessoires, la surjeteuse se définit plutôt comme la reine de la finition. Elle empêche le tissu de s’effilocher, exécute des rebords et des coutures fantaisie de qualité professionnelle, et réussit des ourlets impeccables. La surjeteuse ne remplace donc pas la machine à coudre: elle la complète.

 

Machine à coudreSurjeteuse
Machine de baseMachine supplémentaire
Réaliser des projets de tissu au résultatFinition professionelles des projets

 

De nouveau, voici quelques conseils pour bien la choisir :

Le nombre de fils

Une machine à coudre utilise généralement 2 fils. Une surjeteuse en utilise entre 2 et 5 simultanément. À vous de choisir le nombre de fils en fonction de la finition voulue:

  • 2 fils: pour les points de surjet sur tissus fins et légers, ou pour réaliser un ourlet sans “consommation” excessive de fil.
  • 3 fils: prévient l’effilochage.
  • 4 fils: pour une couture ultra solide, qui assemble et surfile les tissus élastiques en deux temps trois mouvements.
  • 5 fils: mêmes avantages que la surjeteuse 4 fils, mais avec une piqûre supplémentaire pour encore plus de résistance.

Une surjeteuse à 3 fils suffit amplement pour les débutantes. Mais les plus expertes risquent de se heurter très vite aux limites de ces modèles de base; mieux vaut donc opter pour une surjeteuse à 4 ou 5 fils.

Pratique également, le point de recouvrement Ce point, qui n’est disponible que sur les surjeteuses, réalise facilement et rapidement de superbes liserés, sur le bas d’un t-shirt par exemple. Certaines machines ne servent d’ailleurs qu’à cela : on les appelle des recouvreuses (ou coverlocks).

Le point roulotté est, lui aussi, une exclusivité des surjeteuses. Il enroule le bord du tissu et le recouvre d’un point fantaisie pour une finition du plus bel effet.

Mise en place des fils

Comme les surjeteuses utilisent plusieurs fils, on imagine que l’enfilage doit être un véritable casse-tête… Eh bien pas du tout, car ces machines sont heureusement équipées d’un schéma en couleur qui vous indique avec précision comment et dans quel ordre placer et enfiler les fils.

Transport différentiel

Les surjeteuses sont surtout utilisées pour les tissus élastiques et extensibles car elles bénéficient d’un entraînement différentiel qui fait constamment bouger le tissu vers l’avant et vers l’arrière pour éviter de froncer ou déformer le tissu. Une machine avec entraînement différentiel vous permet de régler vous-même la vitesse de ce mouvement pour un résultat toujours 100% impeccable, quel que soit le type de tissu.

Decouvrez notre assortiment

> Plus de questions sur machines à coudre?